la palette de l'angeQuatrième de couverture :

"Il avait besoin de lire l'effroi dans ses yeux pour oublier le sien. Qaund son souffle se faisait court, il respirait mieux. Il sut tout de suite qu'il ne lui survivrait pas."

Le commissaire Chrétien Bompart est chargé d'une affaire épineuse : plusieurs meurtres extrêmement ritualisés sont perpétrés dans la capitale. Les victimes ne semblent pas avoir été choisies au hasard et pourtant, elles n'ont à première vue rien en commun... Et pour ajouter encore au trouble, Bompard s'émeut de la découverte d'un adolescent pendu dans la forêt d'Orléans et de la disparition d'une jeune femme. Leur sort est-il lié aux meurtres ? Quel sera le dénouement de cet imbroglio ?

Mon avis :

Mais pourquoi les polars de Catherine Bessonart ne bénéficient-ils pas de plus de reconnaissance ? Ils sont d'une très grande qualité, tant au niveau de l'écriture, que de l'intrigue et des personnages. Le commissaire Bompart est aussi attachant que le Adamsberg de Vargas, le Verhoeven de Lemaître ou encore le Servaz de Minier.

Les deux lieutenants qui travaillent avec le commissaire sont eux aussi très sympathiques, liés à leur commissaire par une compréhension de sa façon de penser. Et des fois, rien de moins évident !... Et la belle Mathilde, ex-femme du flic original qui occupe encore toutes ses pensées, lui permet souvent de déclencher un "déclic" dans l'enquête.

Je vous invite fortement (voir même je vous oblige) à lire les deux premières aventures de ce commissaire.

Le premier opus, "Et si Notre-Dame la nuit..." m'avait déjà conquise.

J'ai lu ce polar grâce à une Masse Critique Babelio. Et merci à Canel ;-)

Editions de l'Aube - 254 pages

challenge thriller

masse critique babelio