des noeuds d'acierQuatrième de couverture :

Avril 2001. Dans la cave d'une ferme miteuse, au creux d'une vallée isolée couverte d'une forêt noire et dense, un homme est enchaîné. Il s'appelle Théo, il a quarante ans, il a été capturé par deux vieillards qui veulent faire de lui leur esclave.

Comment Théo a-t-il basculé dans cet univers au bord de la démence ? Il n'a pourtant rien d'une proie facile : athlétique et brutal, il sortait de prison quand ces deux vieux fous l'ont piégé au fond des bois. Les ennuis, il en a vu d'autres. Alors, allongé contre les pierres suitantes de la cave, battu, privé d'eau et de nourriture, il refuse de croire à ce cauchemar. Il a résisté à la prison, il se jure d'échapper à ses geôliers.

Mais qui pourrait sortir de ce huis clos sauvage d'où toute humanité a disparu ?

Mon avis :

Fichtre !!! Quelle lecture coup de poing ! Mais où l'auteur est-elle allée chercher cette histoire glaçante ? Comment a-t-elle pu imaginer ce huis-clos infernal où la misère côtoie l'horreur ?

Je suis restée cramponnée au livre, suspendue au devenir de Théo. On imagine sans peine ses geôliers, ses conditions de détention. Théo se déshumanise peu à peu, broyé par cette machination infernale. Mais l'espoir subsiste, un peu... J'ai redouté le dénouement final, chaque protagoniste atteignant la folie. Je ne dévoile rien de plus...

Il s'agit là du premier livre de Sandrine Collette. C'est une belle réussite. Cela augure d'autres succès pour la suite.

Un seul conseil : âmes sensibles, s'abstenir !

Mon avis rejoint tout à fait celui d'Anne de Mon petit chapitre.

Editions Denoël - Sueurs froides - 265 pages

challenge thriller