le dernier laponQuatrième de couverture :

Kautokeino, Laponie centrale, 10 janvier. Nuit polaire, froid glacial. Demain le soleil, disparu depuis 40 jours, va renaître. Demain, entre 11h14 et 11h41, Klemet va redevenir un homme, avec une ombre. Demain le centre culturel va exposer un tambour de chaman légué par un compagnon de Paul-Emile Victor.

Mais dans la nuit, le tambour est volé. Les soupçons iront des fondamentalistes protestants aux indépendantistes sami. La mort d'un éleveur de rennes n'arrange rien à l'affaire. La Laponie, si tranquille en apparence, va se révéler terre de conflits, de colères et de mystères.

Klemet, le Lapon, et sa jeune coéquipière Nina, enquêteurs de la police des rennes, se lancent dans une enquête déroutante. Mais à Kautokeino, on n'aime guère les vagues. Ils sont renvoyés à leurs patrouilles en motoneige à travers la toundra, et à la pacification des éternelles querelles entre éleveurs de rennes.

Les mystères du 72ème tambour vont les rattraper. Pourquoi en 1939 l'un des guides sami a-t-il confié à l'expédition française ce tambour, de quel message était-il porteur ? Que racontent les joïks traditionnels que chante le vieil oncle de Klemet ? Que vient faire en ville ce Français qui aime trop les très jeunes filles et qui a l'air de si bien connaître la géologie de la région ? À qui s'adressent les prières de la pieuse Berit ? Que cache la beauté sauvage d'Aslak, qui vit en marge du monde moderne avec sa femme à moitié folle ?

Mon avis :

Premier essai transformé pour Olivier Truc. Ce polar est non seulement doté d'une bonne intrigue, mais il est aussi extrêmement bien documenté. L'auteur est depuis une vingtaine d'années correspondant pour des journaux français en Suède. On voit qu'il connaît parfaitement la Suède et la Laponie. Le lecteur est confronté à la complexité du monde lapon, ayant du mal à se situer entre ses traditions et ses liens (imposés ou non) avec les pays nordiques. L'injustice vis-à-vis du peuple sami n'a rien à envier au sort des Amérindiens.

Les chapitres défilent en même temps que les heures d'ensoleillement augmentent au sortir de la nuit polaire. L'intrigue évolue jusqu'à un dénouement final poignant.

Les deux héros, Kelmet et Nina, forment un duo de policiers qui fonctionne bien. Kelmet est un homme touchant, n'ayant que partiellement trouvé sa place dans une société qui lui a imposé une manière de vivre. Il a essayé tant qu'il a pu de s'affranchir du carcan familial. Nina est en quelque sorte son double féminin, qui a aussi dû se libérer d'une famille très religieuse.

On apprend aussi beaucoup sur les croyances ancestrales du peuple lapon. 

Vous l'aurez compris, ce polar contient bien plus qu'une simple enquête policière. Ce n'est là qu'un prétexte pour découvrir un peuple qui ne vit pas si loin de nous...

J'ai acheté ce livre au salon de Metz, "Littérature et journalisme", en avril dernier. Lors de sa dédicace, Olivier Truc m'a dit travailler sur la suite...

Editions Métailié Noir - 453 pages

challenge thriller