les enfants de cendresPas de quatrième de couverture cette fois-ci. Je ne suis pas certaine que celui ou celle qui l'a rédigée ait vaiment lu le livre, tellement les erreurs sont grossières...

Mon avis :

Ce polar est le premier écrit par Kristina Ohlsson. Une suite est déjà parue.

Concernant l'intrigue en elle-même, elle est assez classiqe. Un kidnappeur et tueur d'enfants sévit. Les enquêteurs doivent le débusquer... Ils doivent pour cela deviner quelles sont ses motivations.

À partir de la moitié du livre, j'ai deviné ce que les mères des victimes avaient en commun. Les enquêteurs ont été un peu plus lents à la détente... Mais bon, je ne subissais pas le stress de l'enquête, moi !

Le coupable fait partie des "classiques" des tueurs en série : enfance perturbée, choc émotionnel et tout s'accélère...

Pour ce qui est des policiers, ils sont assez intéressants. Frederika est attachante. Ses failles sont à explorer. Il en est de même pour Peder, même s'il est moins sympathique. Des réflexions sur l'organisation policière en Suède sont abordées, comme par exemple l'emploi de personnels civils en tant qu'enquêteurs. Petite révolution qui touche un pays précurseur dans bien des domaines.

En conclusion, je dirais que ce polar ne m'a pas totalement convaincue. Je suis restée un peu sur ma fin au niveau de l'intrigue, même si j'ai passé tout de même un bon moment. Mais c'est un premier polar. L'auteur affirmera son style au fur et à mesure. Il est toujours difficile de passer derrière des auteurs comme Sjowall et Wahlöö, Henning Mankell, Ake Edwardson et autre Stieg Larsson... L'héritage est lourd à porter si l'on veut rester dans la même veine. Camilla Läckberg a été plus maline en mettant une patte toute personnelle dans ses intrigues, qui casse un peu les codes de la littérature policière suédoise.

J'ai lu ce livre dans le cadre du Club polar. Je verrai à la prochaine réunion ce que les autres membres en ont pensé.

Editions J'ai lu - 442 pages

détectivechallenge thriller