bent roadQuatrième de couverture :

Pendant leurs vingt ans de vie commune à Détroit, Celia Scott a regardé son mari, Arthur, se cacher derrière les secrets entourant la mort de sa sœur Eve. Mais, en 1967, les émeutes raciales effraient Arthur encore plus que son passé et il décide de retourner vivre dans la ferme familiale où il a grandi, sur Bent Road, au fin fond du Kansas.

Dans l’atmosphère étouffante de cette ville puritaine, Célia s’adapte à la vie de la ferme, loin de l’émancipation que lui offrait Détroit.

Sur Bent Road, on aperçoit tout le temps un pick-up rouge déglingué qui sillonne la prairie. Il y a une petite fille solitaire qui met les robes de sa tante défunte, un garçon qui apprend à tirer avec l’arme de son père pour lui prouver qu’il est un homme, et une femme qui ne reconnaît plus son mari et qui ne sait plus comment protéger ses enfants…

Mon avis :

Premier polar de Lori Roy, pour lequel elle a reçu le Edgard Award en 2012. Il vient de sortir en poche. Et comme je suis très rapide, je l'avais en broché depuis sa sortie en septembre 2013. Il attendait patiemment son tour pour être lu...

C'est un polar sans en être un. Il y est surtout question de secrets de famille et d'atmosphère. Cet atmosphère propre aux Etats ruraux d'Amérique du Nord. Et j'aime ces descriptions d'atmosphère, de tension qui colle à la météo surchargée de chaleur ou glaciale.

Les personnages sont bien campés, les années 60 bien retranscrites avec les émeutes raciales en toile de fond. Le pays en pleine mutation provoquait des changements de mentalité. Et la peur règnait parmi les citoyens. Un relent de culpabilité, peut-être ?

Vous pouvez découvrir ce polar si vous aimez ceux à l'ambiance marquante.

Editions du Masque - 316 pages

challenge thriller Canel