léonetlouisejpgQuatrième de couverture :

Le jour des obsèques du grand-père, la famille est en train d’attendre le prêtre dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, lorsqu’une petite dame énergique s'approche du cercueil, pose un baiser d'adieu sur le front du défunt et, en souriant malicieusement en direction de l’assistance, actionne une vieille sonnette de vélo. Dans les premières rangées, on chuchote. S'agit-il de la fameuse Louise, le grand amour du grand-père Léon ?
Ils n'avaient pas vingt ans lors de leur rencontre dans un petit village français vers la fin de la Première Guerre mondiale. Bientôt séparés par les hasards de l’Histoire et les vents contraires du destin, les deux jeunes gens ne s’oublieront jamais, quelque soit l'époque traversée, la Première Guerre en Normandie, l'Occupation à Paris.

En explorant la vie secrète de son propre grand-père sur plus de quarante ans, Alex Capus signe le roman d'un roman plus fort que le tourbillon de la vie, un épopée intie irrésistible.

Mon avis :

Très joli roman sur le temps qui passe, sur un grand amour qui demeure. J'ai beaucoup aimé traversé le 20ème siècle aux côtés de Léon et Louise. Une grande tendresse se dégage de l'écriture d'Alex Capus. On devine qu'il l'a aimé, ce grand-père. J'ai aussi aimé le caractère frondeur de Louise, sa volonté de vivre sa vie comme elle l'entend. La sérénité qui anime leur histoire d'amour fait du bien.

Les épisodes historiques qui jalonnent le roman sont aussi intéressants. J'aime ces livres qui mêlent la grande Histoire aux petites. Pour le côté 'traversée du siècle', ce livre m'a fait pensé à "Une vie française", de Jean-Paul Dubois, mais en beaucoup beaucoup plus optimiste pour le côté 'vie qui passe'.

J'ai patiemment attendu la sortie poche de ce roman. J'ai poussé un cri de joie dans la librairie lorsque je l'ai vu. Mon mari n'a plus honte depuis longtemps, mais quand même... Une belle découverte pour débuter le printemps !

Editions Actes Sud - collection poche Babel - 313 pages