contrée indienneQuatrième de couverture :

Dans l'intimité de loges indiennes ou celle de ranchs à peine construits, à travers les plaines, derrière les murs des forts militaires ou dans les rues de villes nouvelles, pionniers, Indiens et cow-boys sont confrontés à la dure loi de l'Ouest. Dotés d'un formidable instinct de survie, ces hommes et ces femmes résistent à la destruction de leurs foyers, de leurs croyances et de leurs rêves. Ces onze nouvelles - dont deux restent inédites en français - racontent les incidents devenus légendaires et les paysages encore sauvages de cette terre de frontières. On retrouve parmi elles "L'Homme qui tua Liberty Valance" et "Un homme nommé Cheval" qui inspirèrent deux grands westerns de John Ford et Elliot Silverstein.

Avec "Contrée indienne", Dororthy Johnson, grande dame de la littérature américaine, ressuscite le mythe de l'Ouest américain.

Mon avis :

Je n'ai pas pour habitude de lire des nouvelles. C'est un format assez inédit pour moi. Les rares nouvelles que j'ai pu lire sont celles étudiées à l'école, comme "Le Horla" de Maupassant, par exemple (oui, je sais, ça commence à dater...).

Pour ce qui est des nouvelles rassemblées dans "Contrée indienne", j'ai vraiment apprécié ma lecture. Chaque nouvelle fait environ une vingtaine de pages. Dorothy Johnson a un style d'écriture dense, direct, simple, qui convient très bien aux anecdotes relatées, toutes empreintes de la dureté et de la brutalité de la conquête de l'Ouest. Les histoires sont aussi bien celles de pionniers, que celles de tribus indiennes. Ma préférence va à trois nouvelles.

"Retour au fort" raconte la libération d'une femme enlevée par des indiens. Au-delà de l'histoire, on peut y voir la place des femmes qui accompagnaient les pionniers vers l'Ouest, au péril de leur vie et de celle de leurs enfants. 

"L'exil d'un guerrier" relate le passage initiatique des jeunes indiens et le jugement de leurs pairs s'ils ne parvenaient pas à faire leurs preuves.

Enfin, "L'Homme qui tua Liberty Valance" nous embarque en plein western. Cette nouvelle est à la fois une histoire de vengeance, de dette et d'amour.

Je vous invite à lire ce recueil qui montre toutes les facettes de la conquête de l'Ouest. Cette lecture m'aura aussi permis de m'essayer aux nouvelles, format que je vais désormais plus souvent tenter de lire.

Je remercie vivement Ekaterina, de la maison d'édition Gallmeister pour m'avoir permis de découvrir ce livre. Il est disponible en collection Totem, le format poche de Gallmeister.

Editions Gallmeister - collection Totem - 247 pages