arrive un vagabondQuatrième de couverture :

C'est au cours de l'été 1948 que Charlie Beale arriva à Brownsburg, chargé de deux valises - l'une contenait quelques affaires et des couteaux de boucher, l'autre une importante somme d'argent.

Charlie y tomba deux fois amoureux. D'abord, il s'éprit de cette ville paisible de Virginie dont les habitants semblaient vivre dignement, dans la crainte supportable d'un DIeu qu'ils avaient toutes les raisons de juger plutôt bienveillant à leur égard. Une preuve parmi d'autres : il n'y avait encore jamais eu de crime à Brownsburg.

La deuxième fois que Charlie tomba amoureux fut le jour où il rencontra Sylvan Glass.

Mon avis :

J'ai eu une très belle surprise en lisant ce livre ! J’avoue que le titre me rebutait un peu, je ne m’attendais pas du tout à cette histoire.

Sam se remémore comment Charlie Beale, dit Beebo, est entré dans leur vie et comment il en est sorti : par la petite porte, mais en créant une grande Histoire, une légende. La fulgurance de son passage à Brownsburg et de sa fin ajoute encore à sa légende.

Cette fresque d'une petite ville de l'Amérique profonde à la fin des années quarante est splendide. Cela m'a beaucoup fait penser à John Irving, certainement à cause de Charlie Beal et de Camille, ces personnages hauts en couleur qui ignorent le magnétisme et la fascination qu'ils exercent sur leurs pairs, à l'instar des héros d'Irving, qui ont toujours, eux aussi, un don qui leur attire l'amitié ou l'amour.

J'ai voulu savoir ce que Charlie et Sylvan allaient devenir. J'ai espéré que ça finirait bien, même si je savais que non... Leur chute est inéluctable et triste. On a envie de crier à Charlie : « Non, ne t’attache pas à elle, laisse-la et continue ta vie ». Mais on n’est pas Charlie, on n’a pas son cœur et ses tripes, et on sait que dès qu’il porte son premier regard sur Sylvan, il est déjà trop tard… La chute est déjà entamée. Il court à sa perte...

C’est aussi l’histoire d’une petite ville qui s’éprend de Charlie, cet homme sans passé. Les habitants l’acceptent, s’attachent à lui, mais lorsque le scandale éclate, la peur du Jugement de Dieu est la plus forte. Mais tout ceci n’est que façade. La scène où le jeune Sam découvre la mer de fleurs déposées sur la tombe de Charlie est particulièrement émouvante. Ces gens au coeur simple sont dépassés par la force de l'amour de Charlie envers Sylvan, envers Sam, envers eux.

Ils aimaient tous Beebo et finalement, il est resté dans leurs cœurs des générations durant… Etre un Beebo est devenu pour un petit garçon de Brownsburg le plus beau des compliments.

Charlie Beale est un héros. Il fait partie de ceux que l’on aime et dont on se souvient longtemps après avoir refermé le livre…

Editions Anne Carrière - 316 pages

GPDL Elle2013