hommedelewisEncore une fois, j'ai adoré ! J'ai trouvé ce deuxième opus aussi bien que le premier. Nous retrouvons les personnages principaux du premier livre de la trilogie de Lewis. Je ne veux pas trop dévoiler l'intrigue pour ceux et celles qui n'auraient pas encore lu « L'île des chasseurs d'oiseaux ». Au passage, si vous cherchez un très bon polar à lire pendant vos vacances, précipitez-vous chez votre libraire et achetez le premier tome ! Il existe au format poche et ne prendra pas de place dans votre valise ;-)

Après avoir quitté la police, Fin revient s'installer sur ses terres natales, l'île de Lewis. Il renoue peu à peu avec son passé. Suite à la découverte d'un corps dans la tourbière, il est amené à enquêter sur le passé du père de Marsaili, son amour de jeunesse.

Nous entrons alors dans l'esprit du vieil homme, atteint de démence. Il se remémore son enfance et sa jeunesse. Nous découvrons ce qu'il advenait des "homers" : enfants orphelins ou abandonnés qui étaient envoyés par l'Eglise catholique sur les îles Hébrides. Là encore, comme dans « L'île des chasseurs d'oiseaux », c'est aussi l'histoire d'un amour perdu. Et parallèlement à l'intrigue, nous sommes transportés sur ces îles écossaises : des paysages sauvages, indomptables. Ce livre m'a fait le même effet que "l'Ile des chasseurs d'oiseaux" : l'Ecosse et ses îles font désormais de ma liste de voyages à faire...

Le troisième livre de la trilogie de Lewis doit sortir en septembre, sous le titre de « Le braconnier du lac perdu ».

Editions Rouergue noir - 315 pages - traduit de l'anglais par Jean-René Dastugue

 

challenge thriller